Trouver une explication à propos des enfants qui mordent à la garderie

C’est un sujet vieux comme le monde qui ne manque jamais de provoquer les émotions négatives les plus vives chez toutes les personnes concernées. C’est-à-dire, les parents de l’enfant mordu, les parents de l’enfant qui en a mordu un autre, et les membres du personnel de la garderie à proximité. Toutefois, cette réaction est généralement de courte durée et peut souvent être décrite comme une « tempête dans un verre d’eau ». Je suppose que les adultes réagissent souvent de manière très émotionnelle, en raison de la nature « animale » de l’acte, mais c’est un problème auquel presque tous les professionnels de l’enfance et toutes les mères ont été confrontés à un moment ou à un autre.

L’un des rapports les plus pénibles que vous pouvez recevoir de la part du personnel de la garderie de votre enfant est que votre enfant a été mordu, et il peut être encore plus pénible d’apprendre que votre enfant a mordu un autre enfant ou un adulte. Aucune famille ne souhaite être informée que son enfant a été blessé ou a blessé quelqu’un d’autre. Les morsures peuvent également constituer un défi pour les professionnels de la petite enfance, même les plus expérimentés, car les incidents de morsure provoquent souvent de fortes réactions émotionnelles dans les familles. Un problème de morsure permanent peut être frustrant car il n’existe pas de solution magique pour l’empêcher de se produire.

Si votre enfant a mordu quelqu’un, vous pouvez vous sentir coupable, ou craindre que quelque chose ne tourne pas rond chez lui, et vous pouvez aussi vous inquiéter des réactions des autres. Si votre enfant a été mordu, vous pouvez vous inquiéter de sa sécurité et de son bien-être, et vous pouvez peut-être éprouver de la colère envers l’enfant qui a mordu et/ou envers les professionnels de la garde d’enfants pour ne pas avoir protégé votre enfant.

Lorsque des morsures se produisent au sein d’une garderie, en particulier lorsque le problème est récurrent, vous pouvez avoir des inquiétudes quant au niveau de supervision des enfants. Malheureusement, les morsures peuvent survenir très rapidement et souvent sans avertissement, et ne sont pas nécessairement un signe que les enfants ne sont pas surveillés de façon sérieuse.

Les morsures sont très courantes chez les tout-petits et sont pratiquement inévitables lorsqu’ils sont en groupe. Il est important de savoir que mordre est un comportement normal et que ce n’est généralement pas un signe, à cet âge, que quelque chose ne va pas chez l’enfant, à la maison ou dans le service de garde.

Tous les tout-petits ne passent pas par une phase de morsure, et certains ne mordent jamais personne, mais dans tout groupe d’enfants âgés de 1 an et demi à 3 ans, il y aura au moins quelques enfants qui mordront. Les tout-petits sont capables d’imiter les autres enfants, donc s’il y a un enfant qui mord, il est probable que les autres commencent à le faire aussi.

Pourquoi les enfants mordent-ils ?

Il existe de nombreuses raisons possibles pour lesquelles les enfants mordent. En voici quelques-unes :

  • Les enfants de moins de trois ans ont généralement une compréhension limitée des effets de leur comportement sur les autres. Ils ne se rendent pas compte à quel point mordre fait mal, même après la réaction généralement forte de l’enfant qui a été mordu, ainsi que des adultes les encadrant. Les enfants de cet âge sont en train d’apprendre à lire les sentiments et les comportements des autres. L’un des grands défis du travail avec ce groupe d’âge est de les aider à commencer à comprendre quels comportements sont acceptables et lesquels ne le sont pas. Cet apprentissage est un long processus qui se poursuit tout au long de l’enfance et au-delà. Ainsi, il arrive que les tout-petits mordent sans savoir l’effet que cela produit. Par exemple, les baisers peuvent devenir des morsures sans intention de blesser.
  • Une autre compétence que les tout-petits commencent seulement à développer est le contrôle de soi, et ils peuvent parfois être impulsifs. Parfois, ils ne peuvent pas s’empêcher de faire quelque chose, même s’ils comprennent que ce n’est pas acceptable. Cela signifie qu’ils peuvent mordre un autre enfant simplement parce qu’il est à proximité ou pour obtenir une réaction intéressante.
  • Les bébés plus âgés et les jeunes enfants sont souvent très orientés vers l’oral. Bien qu’ils le fassent moins que les jeunes bébés, les tout-petits utilisent encore fréquemment leur bouche pour explorer et étudier le monde qui les entoure, ce qui peut parfois les amener à mordre.

Mordre est généralement considéré comme un comportement normal chez le jeune enfant. Toutefois, si le comportement est grave, excessif ou permanent, ou s’il se produit chez des enfants plus âgés, il est recommandé aux familles et/ou aux professionnels de la petite enfance de demander un soutien ou des conseils supplémentaires.

Les tout-petits peuvent mordre pour exprimer leur frustration lorsqu’ils :

  • sont fatigués ou malades
  • ne peuvent pas faire ou avoir quelque chose qu’ils veulent
  • on leur demande de partager ou de prendre leur tour
  • doivent attendre trop longtemps, par exemple pendant les transitions ou en attendant les repas
  • ne peuvent pas communiquer ce qu’ils veulent, ce dont ils ont besoin ou ce qu’ils ressentent
  • sont dans un espace trop petit et/ou avec trop d’autres enfants
  • sont poussés à se conformer
  • doivent faire face à l’interférence des autres enfants.

Un sentiment de fatigue ou de faim peut amener les tout-petits à mordre. Cela signifie qu’à certains moments de la journée, les professionnels de la petite enfance doivent être particulièrement attentifs à la possibilité de morsures et doivent renforcer la surveillance en conséquence. Par exemple, les enfants d’une garderie peuvent être plus susceptibles de mordre les autres à l’heure du déjeuner ou vers la fin de la journée.

L’ennui peut également conduire à mordre, car il s’agit d’un moyen très efficace d’avoir un impact. Les morsures peuvent s’apparenter à un jeu d’action-réaction en ce sens que lorsqu’un enfant mord, la réaction de l’enfant qui a été mordu, ainsi que la réaction des adultes, sont généralement rapides et bruyantes, puis intéressantes et excitantes.

Les morsures peuvent également être dues à un manque d’attention, car les morsures attirent presque toujours l’attention des adultes. Parfois, même les très jeunes enfants peuvent comprendre que le meilleur moyen d’attirer l’attention d’un adulte est de faire quelque chose qui n’est pas approuvé.

Si le programme des activités de la garderie est trop réglementé, avec trop d’exigences et d’expériences dirigées par les adultes, ou trop peu de choix, les tout-petits auront l’impression d’avoir peu de contrôle sur leurs expériences. Les sentiments de frustration et d’impuissance qui en résultent peuvent les amener à mordre les autres.

Un tout-petit placé dans une structure d’accueil aux côtés d’enfants plus âgés peut se sentir en danger ou dépassé par la taille et le niveau d’activité de ces derniers, ce qui peut l’amener à mordre. La surexcitation ou la surstimulation peuvent également amener les jeunes enfants à mordre.

Parfois, les morsures s’expliquent simplement par le fait que l’enfant fait ses dents et que cela lui fait du bien de mordre quelque chose.

Que font les professionnels de la petite enfance pour lutter contre les morsures ?

Malheureusement, il n’existe pas de solution miracle pour que les morsures des tout-petits en garderie n’arrivent pas ou plus du tout. Cependant, les professionnels de la petite enfance utilisent une série de stratégies efficaces pour gérer les incidents de morsure et pour soutenir les enfants et les familles pendant cette phase difficile du développement.

Les professionnels de la petite enfance savent que l’une de leurs tâches les plus importantes est d’aider les enfants à apprendre quels comportements sont acceptables et lesquels ne le sont pas. L’une des stratégies les plus précieuses qu’ils utilisent pour aider les enfants à apprendre à ne pas mordre est de reconnaître et de montrer qu’ils approuvent le comportement des enfants lorsqu’ils communiquent et interagissent avec d’autres enfants de manière souhaitable. En d’autres termes, en aidant les enfants à apprendre à se comporter de manière appropriée, on réduit les risques de voir apparaître des comportements inappropriés.

Les professionnels de la petite enfance utilisent les connaissances qu’ils ont sur le développement des jeunes enfants pour les aider à apprendre des manières positives d’interagir et de communiquer avec les autres.

En général, les professionnels de la petite enfance réservent leurs réactions les plus sévères aux comportements blessants, comme les morsures. Ils veulent faire comprendre aux enfants, par leurs mots, le ton de leur voix et leurs manières, que mordre n’est pas acceptable. En même temps, ils savent reconnaître les caractéristiques et les compétences des tout-petits et se rendent compte que les enfants qui mordent ont besoin d’aide pour s’arrêter, et qu’ils ne sont pas des enfants « mauvais » ou « méchants ». Les professionnels de la petite enfance savent également que lorsqu’un enfant passe par une phase de morsure, ils doivent être attentifs et soutenir l’enfant, et chercher à prévenir le comportement de morsure avant qu’il ne se produise.

En connaissant bien chaque enfant, ils peuvent se faire une idée de ce qui peut le pousser à mordre et identifier les éléments déclencheurs de morsure pour cet enfant. Le fait de savoir ce qui cause ou déclenche la morsure chez un enfant particulier permet aux professionnels de la petite enfance de prendre des mesures pour prévenir le comportement et éviter ou minimiser les déclencheurs. Par exemple, un enfant qui est trop excité peut être séparé des autres enfants pendant un certain temps, non pas pour le punir mais pour lui donner l’occasion de se calmer et de reprendre le contrôle. Pour bien connaître chaque enfant, il faut également reconnaître les moments de la journée ou les situations où il est le plus susceptible de mordre et renforcer la surveillance à ces moments-là.

Une autre stratégie importante utilisée par les professionnels de la petite enfance pour réduire l’incidence des morsures consiste à intervenir lorsqu’un tout-petit se dispute avec un autre enfant au sujet du partage d’un jouet ou du tour de rôle. Cette stratégie est efficace, car non seulement elle aide l’enfant à résoudre le conflit avant qu’il ne morde, mais elle lui permet également de donner l’exemple d’une négociation et d’une résolution de conflit appropriées.

Lorsqu’un incident de morsure se produit, les deux enfants concernés sont souvent bouleversés et ont besoin d’attention. Les enfants sont séparés, et l’enfant qui a été mordu est réconforté par un adulte, et les premiers soins sont administrés si nécessaire. Selon son niveau de compréhension de ce qui s’est passé, l’enfant qui a été mordu est retiré de la situation et on lui parle de manière claire et ferme. Par exemple, un professionnel de la petite enfance peut utiliser des phrases simples telles que : « Mordre fait mal. Tu ne dois pas mordre.

Personne ne devrait jamais mordre un enfant en retour, car cela le blesse et donne un message très confus : comment un enfant peut-il apprendre que mordre est interdit si les adultes mordent ? De même, il est très dommageable d’encourager l’enfant à se mordre lui-même « pour voir ce que ça fait ». Cela ne fonctionne pas et, surtout, c’est dommageable car l’enfant est encouragé à s’automutiler. Les adultes ne doivent jamais mordre un enfant en jouant ou avec douceur. Cela peut désorienter les enfants car ils ne font généralement pas la différence entre une morsure « ludique » et une morsure « blessante ».

Le comportement de morsure disparaît presque toujours, parfois aussi mystérieusement qu’il est apparu, et il n’y a pas d’effets durables. Les professionnels de l’enfance s’engagent à réduire et si possible à éliminer les morsures en utilisant des stratégies qui préservent l’estime de soi de toutes les personnes concernées. Ce n’est qu’en dernier recours, après que tous les efforts ont été faits pour aborder de manière constructive un comportement de morsure, qu’un service souhaiterait discuter avec une famille pour savoir si le cadre de la garde d’enfants répond aux besoins de l’enfant et si une meilleure situation pourrait être trouvée.

Tout est mis en œuvre pour que la réaction de l’enfant qui a mordu ne renforce pas le comportement de morsure, tout en faisant passer le message qu’il est toujours apprécié et qu’il sera soutenu par les professionnels de la garde d’enfants pour ne pas mordre. Lorsqu’ils guident le comportement de l’enfant, les professionnels de la petite enfance évitent de faire en sorte que l’enfant se sente honteux ou embarrassé ou de porter atteinte à son estime de soi.

En cas de morsure, ils examinent également les expériences de l’enfant afin de déterminer si elles contribuent au comportement de morsure. Des facteurs tels que la foule, le temps d’attente, trop d’activités, trop peu d’activités, trop peu de choix, trop peu de jouets et trop peu d’attention peuvent être des facteurs de morsure. En fonction de la cause probable de la morsure, on peut modifier l’environnement, l’organisation des activités de la journée, les expériences proposées ou faire un effort pour accorder une attention particulière à l’enfant qui mord à un moment précis de la journée ou dans certaines situations.

Ils aident également les tout-petits à apprendre des comportements positifs pour remplacer la morsure, par exemple en encourageant les enfants à s’étendre dans l’espace disponible, à utiliser leurs mots pour exprimer ce qu’ils ressentent ou ce qu’ils veulent, et à rechercher de l’aide ou de l’attention de manière positive. Ils aident également les enfants à apprendre à se protéger en s’éloignant d’un enfant qui est en colère et qui est connu pour mordre lorsqu’il est contrarié.

Le partenariat parents-personnel de la garderie est essentiel

Les professionnels de l’enfance doivent s’assurer de vous prévenir si votre enfant a été mordu, et ils doivent également vous parler si votre enfant a mordu quelqu’un d’autre. Les familles ne doivent pas se sentir coupables et le personnel de la garderie doivent assumer la responsabilité de guider le comportement des enfants de manière positive dans le service. Cependant, les professionnels de la petite enfance doivent travailler en partenariat avec les familles pour résoudre tout problème de comportement.

Il est important de ne pas punir votre enfant pour un incident de morsure qui s’est produit à la garderie, car le personnel de la garderie s’est déjà occupé de l’incident à chaud. Par contre, parler naturellement et de manière informelle du fait que mordre fait mal et que ce n’est pas une bonne chose à faire, sans s’attarder dessus, peut aider.

Si votre enfant a été mordu, vous voudrez peut-être savoir qui l’a mordu. Cependant, la confidentialité dans une telle situation est cruciale pour protéger l’enfant qui a mordu et sa famille.

Il est important que les familles puissent avoir confiance dans le fait que les professionnels de l’enfance travaillent consciencieusement pour résoudre ou minimiser tout problème de morsure.

Lorsqu’un problème tel que la morsure survient, le partenariat entre les familles et les professionnels de la petite enfance est des plus importants. Les professionnels de la petite enfance savent à quel point les questions liées à la morsure sont puissantes et sensibles, et font tout leur possible pour gérer la morsure d’une manière qui soit utile à toutes les personnes concernées. Si votre enfant mord ou a mordu un autre enfant, les familles et les professionnels de la petite enfance doivent travailler ensemble dans un climat de confiance mutuelle, de communication ouverte et de respect mutuel.