Les 5 choses les plus difficiles dans l’apprentissage de l’italien

L’italien est l’une des langues étrangères les plus étudiées au monde, avec près de 64 millions de locuteurs natifs. Mais comme toute personne qui a appris l’italien peut vous le dire, ce n’est pas une promenade de santé. Des conjugaisons compliquées aux prononciations qui font tourner la langue, la langue italienne est pleine de défis qui donnent souvent mal à la tête aux apprenants. Voici quelques-unes des plaintes les plus courantes que nous avons entendues de la part d’étudiants ayant suivi une formation CPF Italien.

1. Conjugaisons compliquées

Les verbes italiens sont conjugués pour la personne et le nombre, ce qui signifie que les verbes prennent de nombreuses formes différentes en fonction du sujet. Par exemple, « je parle » est parlo, « tu parles » est parli, « il parle » est parla, et « ils parlent » est parlano (et ce n’est même pas l’ensemble des conjugaisons !). Amplifié par le fait que ces conjugaisons changent pour chaque temps de verbe, mémoriser toutes les conjugaisons des verbes est certainement l’une des difficultés les plus fastidieuses de la langue italienne.

2. De nombreux temps de verbe

Comme indiqué précédemment, les verbes italiens se conjuguent à la personne et au nombre. Mais il existe également une variété de temps de verbes que les apprenants doivent mémoriser, en plus de ces conjugaisons, ce que les professeurs des centres de formations agréé au CPF ( Compte personnel de formation ) s’appliquent à enseigner au sein de leurs cours pour apprendre la langue Italienne. Le subjonctif (présent, présent parfait, passé et futur) est le plus difficile pour les anglophones, car les constructions au subjonctif sont très rarement utilisées en anglais.

3. Des règles de pronoms confuses

Les étudiants qui se lancent dans une formation professionnelle pour apprendre l’Italien ont souvent du mal avec les pronoms en italien, et ce n’est pas étonnant. Tout d’abord, la langue italienne a plus de pronoms, y compris des pronoms objets directs et indirects distincts, ce qui fait beaucoup à mémoriser. Mais le placement des pronoms est encore plus difficile : parfois ils sont placés avant le verbe, parfois après le verbe, et parfois ils sont accolés à la fin du verbe. Bien qu’ils aient une logique interne, les pronoms italiens peuvent être très difficiles à comprendre au début, mais les professeurs créant les programmes des formations CPF d’Italien prennent tout ceci en compte dans leur préparation de cours !

4. Des exceptions à foison

Comme nous l’avons vu au sein de certaines formation d’Italien pour professionnels, il n’est pas facile de se souvenir de toutes les règles de la langue italienne. Mais pour compliquer encore le tableau, la langue est truffée d’exceptions, tout comme le français. Alors que les règles peuvent être apprises et généralisées à des mots nouveaux, ces exceptions doivent simplement être mémorisées. Par exemple, le mot italien pour œuf est uovo. Normalement, le pluriel devrait être formé en remplaçant le « o » par un « i », car uovo est un nom masculin. Mais curieusement, le pluriel est uova – dont la lettre finale « a » est celle que l’on voit dans les noms singuliers féminins, même s’ils sont toujours considérés comme masculins !

5. Rouler ses R

Certaines personnes sont nées avec la capacité innée de rouler leurs R. D’autres, en revanche, ne le sont pas, et cela peut rendre l’expression de l’italien assez difficile. En effet, le « r » est une lettre extrêmement courante en italien, et votre incapacité à rouler votre « r » vous trahira sûrement en tant qu’étranger. Si vous ne savez pas rouler vos « r », cependant, ne vous inquiétez pas : vos amis et collègues italophones seront tellement impressionnés par votre capacité à parler leur langue qu’ils ne le remarqueront même pas.

Comme vous pouvez le constater, apprendre l’italien n’est pas une tâche facile. Cependant, cela en vaut la peine au final, car parler italien vous permettra d’entrer en contact avec des millions de personnes – en plus de vous aider à tirer le meilleur parti de vos prochaines vacances en Italie. Heureusement, apprendre l’italien peut être rendu beaucoup plus facile avec l’aide d’un professeur d’italien qualifié et de langue maternelle, tels ceux que vous pouvez avoir en vous inscrivant à une formation Italien OPCA ( via un Organisme Paritaire Collecteur Agréé ) à l’aide des crédits de votre compte CPF. Contactez un centre de formation agréé CPF pour savoir comment il pourront vous aider au mieux à apprendre l’italien.